Un patrimoine architectural

La ville de La Ferté-Vidame est typique des cités du XVIIIème et XIVème siècle. L’ordonnancement orthogonal de la cité est dû à Jean Joseph de Laborde et son architecte Antoine Mathieu Le Carpentier. Une grande rue centrale, la rue de Laborde. Elle se situe dans l’axe de la Tour de La Madeleine située à 13 Km à Verneuil-sur-Avre. Plusieurs hôtels particuliers de belle facture y aboutis-sent. On notera également la mairie située sur des halles du XVIIIème siècle.

La constitution du centre bourg s’est réalisée autour des différents éléments historiques qui composent la ville (château, petit château, église, ancienne halles …) selon un tracé géométrique. L’urbanisation se caractérise par des constructions de type « maisons de bourgs » constituées de deux étages plus combles, implantées à l’alignement des voies.

L’architecture des maisons est typique du Thymerais-Drouais avec ses cordons de briques autour des ouvertures, ses toitures en tuiles plates de pays ou en ardoise, ses murs en silex recouverts d’enduit de chaux et de sable du Perche. La ville garde quelques maisons à colombages des XVIIème et XVIIIème siècles.

Les sols sont constitués de grison, roche dure de la région du Perche, utilisée pour la construction de murs solides. On le retrouve comme élément naturel architectural notamment à Verneuil-sur-Avre, Senonches ainsi qu’à la Chapelle de Réveillon. La nature du sol est également propice à l’argile à silex utilisé comme élément de construction.
Plusieurs constructions du centre bourg présentent un cachet particulier.
L’ancien presbytère qui était à l’origine un hospice destiné aux indigents, offert par la duchesse de Saint-Simon a été transformé en « Maison des associations ».
L’hôtel particulier où se situe la poste a été rénové en bibliothèque, médiathèque et plus récemment en maison de services au public.
Le pavillon Saint-Dominique, à l’entrée du parc, a été construit par Charles Laurent qui occupait le petit château. Il abrite aujourd’hui l’Office du Tourisme et la future « Maison Saint-Simon ».
Deux rues ont été aménagées en espace piétonnier : la rue Marcel Bravo et la rue Pierreuse. Les grandes avenues sont typiques du XVIIIème, bordées d’une double rangée de tilleuls. La micro signalétique récemment installée s’intègre parfaitement au style de la cité.